Que faire en Iran ?

L'Iran n'a jamais été un pays comme les autres. Îlot indo-européen dans un monde arabe, il a connu un empire florissant sur plusieurs siècles depuis Persépolis. Puis, en 1979, une révolution fait basculer le régime. Depuis, les religieux sont au pouvoir et le pays est devenu l'ennemi numéro un du monde. Quel pays pourtant ! Un voyage en Iran a tout pour plaire et dépayser. Loin des clichés qui visent à en faire une destination dangereuse, le pays est sûr et accueillant envers les étrangers. Que faire en Iran ? Voici le guide !

Découvrez nos suggestions d'itinéraire en Iran

* Prix par personne et à partir de, sur une base 2 personnes

Le sud de l'Iran : la nature est reine

Quand on pense à l'Iran, on imagine aussitôt les palais imposants, les bazars bruyants et les mosquées aux mosaïques balayées par les rayons du soleil. Mais la nature a elle aussi son rôle à jouer, en particulier au sud-est. Si la petite ville de Kerman est en apparence moins éblouissante que les autres grandes villes du pays, elle mérite bien un séjour d'un ou deux jours. Vous aurez l'occasion de parcourir les allées de son bazar, visiter sa mosquée, vous détendre au hammam ou vous instruire au mausolée. Si vous avez le temps, accordez-vous également une escapade dans la petite ville voisine de Mahan. Mais Kerman attire surtout pour sa proximité avec le désert de Lout. S'il n'a rien à envier au beaucoup plus célèbre Wadi Rum de Jordanie où se succèdent les cinéastes pour tourner leurs films, il est pourtant beaucoup moins fréquenté. C'est dans cette région reculée du pays, encore peu habituée aux touristes, que vous ferez certainement vos plus belles rencontres. La population locale est très accueillante et vous montrera ses coutumes lors d'un trek de quelques jours entre dunes et montagnes.

Le centre de l'Iran : un patrimoine culturel exceptionnel

C'est sans aucun doute la région la plus touristique d'Iran. Celle qui justifie un voyage en Iran à elle toute seule et donc celle qu'il ne faudra manquer sous aucun prétexte !

Les touristes sont unanimes : il y a que voir en Iran. On y trouve trois villes absolument remarquables. La première, c'est Ispahan. Il vous faudra au moins trois jours pour en faire le tour. Entre le grand bazar, la tour aux pigeons et le quartier arménien, la ville ne manque pas d'activités. On apprécie surtout ses palais de l'époque impériale (Ali Qâpou, Tchehel Sotun et Hasht Behesht) et ses mosquées colorées (mosquée de l'iman et mosquée de Sheikh Loftollâh). Les interminables promenades sur le pont Si-o-seh pol vous mèneront immanquablement à la surprenante place de l'Imam, l'une des plus grandes du monde.

La deuxième ville, c'est Shiraz et le site antique de Persépolis à proximité. Si le symbole de Shiraz est son impressionnante mosquée rose, cette ville de poètes a bien d'autres atouts. Ses tombeaux et ses jardins offrent un séjour Iran agréable et inspirant pour deux ou trois jours.

Entre ces deux villes, les plus riches du pays culturellement, on trouve Yazd. Moins connue, elle mérite que l'on s'y attarde quelques jours pour son architecture médiévale unique. Ses tours du silence, son temple du feu, son caravansérail, sa mosquée et sa prison sont des témoins de son passé glorieux. Non loin de là, le village de Kharanaq est tout aussi sublime.

Le nord de l'Iran : une région moins touristique

Vous avez de grandes chances d'arriver à Téhéran, la capitale, et de repartir depuis cette ville. Il est vrai qu'il ne s'agit pas de la ville la plus intéressante du pays. C'est sûrement pour cette raison que la plupart des touristes, pris par le temps, partent directement vers Ispahan ou Shiraz. Pourtant, le nord du pays regorge de trésors et nous vous conseillons d'y passer quelques jours dans le cadre d'un circuit d'au moins dix jours. A Téhéran même, on pourra admirer le Palais du Golestan, le Musée national d'Iran ou bien encore le Musée des Joyaux de la Couronne.

Un peu plus au sud, Kashan est encore plus belle avec ses maisons de thé et ses maisons traditionnelles. Visitez quelques-uns de ses jardins pour découvrir toute la richesse de la Perse d'autrefois.

Au nord-ouest, à la frontière avec le Caucase, Tabriz vous réserve aussi bien des surprises. La proximité avec l'Azerbaïdjan se ressent dans la langue et la cuisine tandis que les églises ne sont pas sans rappeler les constructions voisines de l'Arménie. L'occasion de se rendre compte de la diversité de l'Iran !

De l'autre côté du pays, au nord-est, c'est Mashad qui rayonne. Un peu isolée, la ville attire peu de touristes. Elle dispose pourtant de mausolées et mosquées splendides ainsi que d'un musée du tapis et d'une église arménienne.

A seulement vingt kilomètres, la ville de Tus nous emmène presque en Asie centrale, là où l'Europe continue d'exercer une influence forte.

L'Iran n'a donc pas fini d'émerveiller l'Occident. Derrière l'image d'Etat reléguée par les médias se cache un bijou qui vous assure dépaysement et réel enchantement.

Haut